Des mesures qui feront du chemin!

L’Institut du véhicule innovant (IVI) accueille favorablement le Plan d’action en électrification des transports 2015-2020, rendu public aujourd’hui, par le ministre des Transports, M. Robert Poëti. Déployées sur un horizon de cinq ans et assorties d’engagements financiers de 420,75 M$, les mesures annoncées procureront un effet catalyseur sur l’industrie, en favorisant le développement et la démonstration de nouveaux produits conçus et construits au Québec. Fort d’une volonté politique désormais tangible, assumée et organisée, l’IVI pourra encore mieux remplir sa mission, en apportant son expertise aux entreprises d’ici, et ce, en vue de mettre un frein à l’empreinte carbone des déplacements.

Présent à Montréal pour le dévoilement des stratégies qui seront mises en place, le directeur général de l’IVI, M. François Adam, a tenu à saluer le caractère stimulant des moyens prévus pour, d’une part, intensifier la recherche et l’innovation des PME et, d’autre part, soutenir la commercialisation et l’exportation des produits : « Ce plan, très attendu, offrira un appui à de nombreuses entreprises désireuses de s’engager dans cette voie d’avenir. L’électrification a le pouvoir de transformer radicalement tous les types de transport et le Québec dispose de tous les atouts pour y arriver. »

Un Plan d’action enrichissant à bien des égards

Avec le lancement de ce Plan d’action, le gouvernement reconnaît l’électrification des transports comme un créneau d’excellence québécois à exploiter pour se tenir à l’avant-garde d’un développement économique durable. Les dirigeants de la province lancent le signal qu’il est important de se donner un plan à long terme pour lutter contre les changements climatiques et réduire notre consommation d’hydrocarbures.

« L’annonce d’aujourd’hui positionne la filière du véhicule électrique au rang des orientations d’avenir de premier plan pour la société québécoise. En œuvrant sur des projets synonymes de progrès, et par conséquent, en participant à une économie centrée sur des valeurs de développement durable, l’IVI est fier de contribuer à la création de richesse au Québec », a renchéri M. Adam.

Au cœur de l’écosystème du véhicule innovant, l’Institut s’active donc à soutenir les organisations dans la recherche appliquée, le développement, l’évaluation et l’implantation de technologies novatrices dans le secteur des transports.

Parce que l’évolution passe aussi par la formation…

Par ailleurs, au chapitre de la formation, l’IVI travaille en partenariat avec le Cégep de Saint-Jérôme sur un projet d’Attestation d’études collégiales (AEC) en véhicules électriques, élaboré conjointement avec le Cégep de Rivière-du-Loup. Un programme spécifiquement nommé dans le plan d’action du gouvernement, pour lequel l’IVI fournira les contenus de pointe et participera à la formation des enseignants.

Ce programme d’études visera la diplomation de techniciens aptes à opérer aux étapes de conception et de soutien à la production de véhicules propulsés à l’énergie renouvelable.

« Il importe que le savoir affiné que nous détenons à l’échelle du Québec et de l’Amérique du Nord fasse l’objet d’un transfert de connaissances. Avec l’AEC en véhicules électriques, nous souhaitons perpétuer notre expertise et maintenir la compétitivité des entreprises de ce créneau. Notre rôle en ce sens sera de rendre disponible une main-d’œuvre qualifiée. » a affirmé Mme Nadine Le Gal, directrice de la Formation continue, Services aux entreprises et International (FCSEI) du Cégep de Saint-Jérôme.

La FCSEI prévoir offrir cette AEC dès le printemps 2016, avec la collaboration d’Emploi-Québec Laurentides et de plusieurs entreprises du secteur.