Le CNTA et l’ITAQ fusionnent pour créer l’Institut du véhicule innovant

Lors d’une assemblée constitutive tenue le 11 février dernier, le Centre national du transport avancé (CNTA) et l’Institut du transport avancé du Québec (ITAQ) unissaient officiellement leurs forces. Les activités qu’ils exerçaient indépendamment relèveront désormais d’une seule organisation : l’Institut du véhicule innovant (IVI). Cette nouvelle entité devient une référence de premier plan pour le développement de solutions technologiques visant à réduire l’empreinte écologique du transport. Et les efforts en ce sens commenceront dès cette semaine, alors que l’équipe de l’IVI prendra possession de ses nouveaux bureaux.

La fusion de ces deux chefs de file en transport avancé est une bonne nouvelle pour les industriels, car cette récente association donne naissance à une organisation doublement plus performante. Au cœur de l’écosystème québécois du véhicule innovant, l’IVI est prêt à remplir sa mission : soutenir les entreprises et organisations dans la recherche appliquée, le développement, l’évaluation et l’implantation de technologies novatrices dans le secteur des transports.

Maintenant composée de 17 personnes, l’équipe a gonflé ses rangs et consolidé l’expertise de ses membres. Des spécialistes techniques et scientifiques réunis sous la bannière de l’IVI évolueront à l’avenir dans des laboratoires hautement outillés. En effet, en réunissant au sein d’un même parc les équipements dernier cri de l’ITAQ et du CNTA, l’IVI sera doté d’un environnement de recherche de pointe.

« Unis devant les défis que posent l’électrification des transports et l’intelligence véhiculaire, nos deux équipes avanceront dorénavant au diapason, dans la même direction. Et c’est avec cette synergie nouvelle et très stimulante que nous travaillerons à améliorer les véhicules de ce monde, sur les plans de l’électrification, de la gestion énergétique et de la conduite automatisée. L’élaboration de produits fiables qui défieront les standards actuels de performance nous attend! », ont affirmé d’une même voix les codirecteurs de l’IVI, M. Sylvain Castonguay (CNTA) et M. François Adam (ITAQ).

Positionner le Québec parmi les grands sur l’échiquier mondial  

En pilotant des projets porteurs d’avenir, l’IVI entend favoriser l’expansion des entreprises du Québec sur le marché international du transport durable. Et ayant l’ambition de se positionner lui-même comme un catalyseur technologique et un agent de changement d’envergure mondiale, l’Institut s’activera à propulser l’industrie vers de nouveaux sommets, en concrétisant des idées sans précédent, au profit de véhicules nouvelle génération.

« L’amélioration de l’efficacité énergétique des véhicules étant un enjeu partagé par toutes les sociétés industrialisées, notre fusion en est une qui trouvera écho bien au-delà des frontières de la province. Et en insufflant un vent nouveau aux projets de nos clients (PME, grandes entreprises, secteur public et parapublic), nous leur conférons une force de frappe plus vive qui, nous l’anticipons, rejaillira positivement sur la scène internationale. », ont mentionné MM. Castonguay et Adam.

À ce chapitre, plusieurs mandats de soutien à la mise en service de véhicules 100 % électriques sont déjà en cours, notamment pour l’industrialisation d’autobus scolaires (Autobus Lion), de véhicules lourds miniers (Manufacture Adria), d’une navette circulant entre les terminaux d’un aéroport (Aéroport de Calgary) et du quadricycle bi-place Twizy (constructeur automobile Renault).

Un centre de recherche à la fois OBNL et CCTT

La raison sociale de l’Institut du véhicule innovant reposera sur un statut d’organisme à but non lucratif et, en parallèle, sera encadrée par le mandat gouvernemental qui définissait déjà les activités de l’ITAQ. En ce sens, l’IVI opérera également à titre de Centre collégial de transfert de technologie (CCTT), affilié au Cégep de Saint-Jérôme. Les projets de recherche réalisés contribueront ainsi à l’enrichissement de l’enseignement du Collège.

Qui plus est, les progrès enregistrés par l’IVI continueront d’émaner de Saint-Jérôme. En effet, grâce à l’appui financier de la Ville, le centre névralgique des opérations aura pignon sur rue dans le quartier industriel, au sein de locaux vastes et modernes, situés au 25, boulevard Maisonneuve.

La rencontre de la performance et de l’intelligence a souvent marqué l’histoire. De grandes avancées sont à prévoir!

Suivez l’IVI sur FacebookTwitter et Linkedin!